Yoel Levi (1978)

Lyre d’Or avec attribution du prix “Emile Vuillermoz” du 28e Concours

[Israélien, 28 ans le jour de la Finale]

Pierre Dervaux, Président du jury

Récemment nommé Directeur musical et Chef Principal de l’Orchestre Symphonique du KBS à Séoul, Yoel Levi est reconnu à travers le monde pour son travail à la tête de nombreux prestigieux orchestres mondiaux, son répertoire symphonique, son travail opératique et lyrique et sa large discographie.

À la suite de son Premier prix au Concours International de direction d’orchestre à Besançon en 1978, il devient pendant six ans l’assistant de Lorin Maazel à l’Orchestre de Cleveland, et se voit nommé Directeur Musical de l’Orchestre Symphonique d’Atlanta de 1988 à 2000. C’est durant ces années que le magazine anglais Gramophone a salué son influence sur le niveau artistique de l’orchestre : « Yoel Levi a bâti pour lui et son orchestre une grande réputation qui fait de plus en plus l’envie des cinq grandes formations américaines à New York, Philadelphie, Cleveland, Boston et Chicago». Ce ressenti est confirmé par la nomination de l’Orchestre Symphonique d’Atlanta comme le « Meilleur Orchestre de l’Année » en 1991/1992, au First Annual International Classical Music Awards.

Yoel Levi occupent également ses positions auprès de nombreux orchestres Européens, élevant constamment les représentations à un nouveau niveau, applaudi par la critique. Alors qu’il est Directeur Musical de l’Orchestre de la Radio Flamande à Bruxelles (2001 à 2007), il est nommé Directeur Musical de l’Orchestre National d’Ile de France en 2005 ; poste qu’il tiendra jusqu’en 2012, donnant des concerts réguliers à Paris et en Ile de France et amenant de plus en plus l’orchestre en tournée en Espagne, Europe de l’Est et à Londres, où les médias encensent l’orchestre comme étant l’un des plus inspirants et dynamiques orchestres en Europe.

Ses différents engagements en qualité de Chef invité l’ont conduit à diriger partout dans le monde les meilleures formations, à Londres, Paris, Berlin, Prague, Budapest, Rome, Francfort, Munich, Copenhague, Stockholm, en Israël… et aussi en Corée et au Japon. En Amérique du Nord, il est à la tête de l’Orchestre Philharmonique de New York ainsi que d’orchestres tels que ceux de Boston, Philadelphie, Cleveland, Chicago, Los Angeles, Pittsburgh, San Francisco, Washington, Minnesota, Toronto et Montréal…

Il est le premier Israélien à être Principal Chef Invité de l’Orchestre Philharmonique d’Israël, avec lequel il part en tournées aux États-Unis et au Mexique, et donne un concert spécial en l’hommage au 60e anniversaire de l’État d’Israël. D’autres tournées plus récentes incluent celle en Nouvelle-Zélande avec l’Orchestre Symphonique de Nouvelle-Zélande, et des concerts couronnés de succès en Espagne avec l’Orchestre de Paris. Yoel Levi est régulièrement invité à diriger des évènements spéciaux tels que la Cérémonie du Prix Nobel, à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Stockholm.

Depuis ses débuts dans la fosse en 1997 avec « La Fanciulla del West » au Teatro Communale de Florence,  Yoel Levi consacre au répertoire lyrique une grande part de ses activités en dirigeant notamment « Carmen » à l’Opéra Lyrique de Chicago, « L’Affaire Makropulos » de Janacek à Prague, ou « Edgar » de Puccini avec l’Orchestre National de France.  Avec l’Orchestre Symphonique d’Atlanta il dirige « La Flûte Enchantée », « L’Enlèvement au Sérail » de Mozart et « Le Château de Barbe-Bleue » de Bartók…Il est aussi à la tête du Philharmonique de Bruxelles pour les productions de « Tosca », « Traviata » ou bien encore « Madame Butterfly » de Puccini, et on compte parmi ses dernières représentations « Tosca » au Festival Puccini à Torre de Lago en Italie. En France, il dirige les « Dialogues des Carmélites » de Poulenc, ou « Nabucco »au Stade de France, avec le Choeur Nicolas de Grigny, devant un public de 60 000 personnes, enregistré et diffusé en live en Europe. Parmi ses autres performances on retrouve « Aida », « Elixir d’amour », « Hansel et Gretel » ou encore « La Bohème ».

En 1997, Yoel Levi est récompensé d’un honorifique Doctor of Fine Arts Degree par l’Université Oglethorpe d’Atlanta et donne alors le discours d’ouverture de la cérémonie. En juin 2001 il est nommé « Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres » par le gouvernement français.

Agent : KMI

Photo © Axel Saxe