Présentation du Concours

Fondé en 1951 sous l’égide du Festival de musique de Besançon Franche-Comté, le Concours international de jeunes chefs d’orchestre s’est rapidement imposé comme la plus prestigieuse manifestation de sa catégorie. Annuel jusqu’en 1992, il a depuis adopté un rythme biennal.
Répertoire classique, romantique, du 20e siècle, musique contemporaine, concerto, oratorio, opéra… Il n’est pas un concours de direction au monde plus complet que celui de Besançon.

Alexander Gibson, Sergiu Comissiona, Gerd Albrecht, Seiji Ozawa, Michel Plasson, Zdenek Macal, Jesus Lopez Cobos, Hubert Soudant, Sylvain Cambreling, Yoel Levi, Osma Vänskä, Yutaka Sado ou encore Lionel Bringuier sont quelques-uns des lauréats les plus marquants.
Le Grand Prix de direction du 54e Concours (2015) a été décerné à l’Américain, Jonathon Heyward.

Téléchargez la liste des lauréats du Concours depuis sa première édition.

Spécificités du Concours de Besançon

Le Concours de Besançon est ouvert à tous les artistes de moins de 35 ans qui souhaitent devenir chef d’orchestre professionnel, quel que soit leur parcours, leur formation ou leur expérience, aucun diplôme préalable n’étant exigé.
Seul concours ne faisant pas de sélection sur dossier, tous les candidats se présentent aux épreuves de présélections qui se déroulent aux quatre coins du monde (Pékin, Montréal, Berlin et Besançon) et où ils doivent diriger des œuvres symphoniques jouées par deux pianistes. À l’issue de ces épreuves éliminatoires, seuls 20 candidats sont admis aux épreuves finales avec orchestre à Besançon en septembre ; un seul remportera le Grand Prix !

Le Grand Prix de direction est doté de 12 000 €, de possibles engagements avec des orchestres partenaires et d’un accompagnement artistique de trois mois par Aimée Paret (conseil, coaching, secrétariat). Le lauréat se verra également remettre une montre Breitling, partenaire du Concours.
Le jury aura la possibilité d’attribuer une Mention spéciale.

Téléchargez le document de présentation du Concours

La création du Concours

(D’après « Contribution à l’histoire du Festival et du Concours » écrit par Jacques Kreisler, extrait des « Mémoires de la Société d’Émulation du Doubs » n°32, en 1990)

L’initiative du Concours international de jeunes chefs d’orchestre est entièrement lié à un seul nom, celui d’un musicologue et critique musical important, Emile Vuillermoz, présent dès les débuts du Festival où il devait jours discrètement le rôle de conseiller artistique. L’idée d’Emile Vuillermoz était d’ouvrir ce Concours à des musiciens « amateurs ». À l’origine exclusivement réservé « aux moins de 30 ans ne possédant aucun titre et n’ayant jamais fait acte de professionnel pour la direction d’orchestre », le Concours propose dès 1954, notamment sous la pression des maîtres et élèves « professionnels », deux catégories « amateurs » et « professionnels » puis en 1956, « non professionnels – non diplômés » et « professionnels – diplômés ». Après 20 ans de ce bicéphalisme, le professionnalisme l’emportera et dès 1974 il n’y aura plus qu’une catégorie.

Même si d’autres Concours de direction verront le jour dans le monde entier, Karajan (Allemagne), Mitropoulos (USA), Cantelli (Italie), Ozawa (Japon), aucun ne peut se targuer de la continuité du Concours de Besançon.

Partenaires du Concours

La réalisation du Concours est rendue possible grâce à la collaboration de :

  • Ministère de la culture et de la communication
  • Ville de Besançon
  • Conseil Régional Bourgogne Franche-Comté
  • Conseil Départemental du Doubs
  • Conservatoire central de Beijing
  • Hochschule für Musik Hanns Eisler, Berlin
  • Faculté de musique de l’Université de Montréal
    En collaboration avec le programme de recherche en direction d’orchestre mené par le professeur Paolo Bellomia, financé par le Fonds canadien pour l’innovation et le Fonds de recherche sur la société et la culture (Québec)
  • Avec le soutien de la Caisse des Dépôts, mécène du Concours

ANCIENS LAURÉATS