Librairie musicale

Essais, biographies, dictionnaires, beaux livres, romans ou livres jeunesse ayant un lien avec la musique… mais aussi CD, DVD, coffret musicaux…
Le Festival vous invite à découvrir une sélection d’ouvrages en lien avec la musique et la programmation de cette édition, pour prolonger le plaisir de la musique chez vous !
Un large choix disponible sur les lieux même de concert, et la possibilité def aire dédicacer vos achats par les artistes à la sortie du concert.

Librairie ouverte à la billetterie du 29 août au 7 septembre, du mardi au samedi, de 10h à 18h.
Dès le 8 septembre, découvrez la sélection d’ouvrages dans le hall de certains concerts.

MusicalameMusicalame

Musicalame est une librairie entièrement dédiée à la musique et à la danse. Essais, biographies, dictionnaires, beaux livres mais aussi romans, BD, CD et DVD. Le rayon jeunesse régale les petits avec des centaines d’ouvrages pour accompagner l’apprentissage et la découverte des répertoires du monde entier. Musicalame propose au public du Festival une large sélection d’ouvrages en rapport avec la programmation, pour les mélomanes et les professionnels : rien de tel que la lecture pour ouvrir les oreilles ! Vous cherchez un titre précis ? Contactez Musicalame pour le récupérer sur le Festival.

forum copieForum

Le magasin Forum, installé à Besançon depuis une vingtaine d’années, propose une large offre culturelle sur plus de 600 m2. Un rayon littérature et scolaire, une papeterie, un corner multimédia ainsi qu’un rayon CD, DVD et vinyles.
Un vaste choix de références et des promotions en permanence vous est présenté par une équipe jeune et passionnée qui sera à votre écoute pour vous guider dans vos choix. Le rayon de musique classique, éclectique et partenaire du Festival de musique, vous permettra de suivre le programme des concerts et continuer dans la découverte des œuvres abordées.

Coups de cœur 2016 de nos libraires !

Librairie Musicalame

16 rue Pizay – 69001 Lyon

Pour les petits…

Monsieur Ravel rêve sur l’île d’Insomnie
Éditions Didier Jeunesse, à partir de 9 ans (livre + CD, 23.80 euros)
Auteur et illustrateur : Frédéric Clément

« Monsieur Ravel s’ennuie la nuit sur l’île d’Insomnie. En attendant la belle et grande vague, celle qui l’emportera loin de cette petite île de rien du tout, il pianote un air léger sur son piano à vapeur. Arrivent alors sur la plage une théière fumante, une délicate tasse chinoise et Gibraltar, un facétieux petit singe-tambour… ».
La plume et les crayons de Frédéric Clément dans ce portrait singulier de Maurice Ravel l’insomniaque qui tente et tente encore de faire prendre le large à son bateau-lit. Une merveille absolue pour les yeux, les oreilles et la tête des petits comme des grands !

Le jardin féérique de Maurice Ravel
Éditions Arc en Ciel, de 7 à 97 ans (16.50 euros)
Auteure : Marianne Vourch
Illustrateur : Robin

Ravel encore, avec ce documentaire passionnant qui raconte l’histoire de l’homme et de sa musique. La nostalgie d’une Espagne qu’il ne découvrira qu’à la fin de sa vie mais portée dès l’enfance par la voix de sa maman qui chantait des habaneras. L’irruption de l’Asie dans sa musique avec l’Exposition Universelle. L’influence du jazz dans la Sonate en sol pour violon et piano, celle de la nature de Montfort-l’Amaury dans Jeux d’eau, etc.
Enfant ou adulte, chacun découvrira toutes les facettes de l’œuvre de Ravel dans ce livre qui donne immédiatement envie d’écouter toute la musique de cet immense compositeur !

Ça va jouer !
Éditions Format (16.50 euros)
Auteure : Anna Czerwinska-Rydel
Illustratrice : Marta Ignerska

Pourquoi toujours cette même « cacophonie » avant le début du concert ?
Ça va jouer lève enfin le voile avec humour et malice sur ce rituel es-sen-tiel !
Coup de cœur « intergalactique » pour l’équipe Musicalame tombée en amour pour ce livre si atypique.
D’ailleurs, il est couvert de prix. Par exemple, voici l’avis du jury de Bologna Ragazzi Award (Foire du livre de jeunesse de Bologne) :
« Ce livre qui, avec son style, diffère si considérablement de ce à quoi nous nous sommes habitués marque un tournant pas moins puissant que la révolution de Gutenberg. Les illustrations n’ont pas une seule généalogie, elles n’ont pas été créées en référence à une seule école ou tradition artistique. Les éléments des styles anciens, des bribes de l’expressionisme visuel le plus récent, les références à de nombreux auteurs, époques, styles et traditions – tout ça habille parfaitement le son et le rythme en forme graphique. Raffiné, mais en même temps d’une fraîcheur joyeuse et carnavalesque, l’univers de ce livre est comme une aire de jeux pour enfants. »
Ainsi donc, « Tout commença avec le hautbois »…

Pour les grands…

À tout compositeur en résidence, tout honneur !

Philippe Hersant, portrait d’un compositeur
Éditions Cécile Defaut (18 euros)

Résolument tournée vers la modernité, la musique de Philippe Hersant a fini par s’imposer, au fil d’une œuvre devenue considérable et en constante évolution, de l’opéra à la musique de film, en passant par le quatuor ou le chant choral, comme l’une des plus originales et des plus profondes.
Ce livre d’entretiens avec Jean-Louis Talon permet de revenir, dans un dialogue à la fois ouvert, accessible et précis, sur la trajectoire biographique et esthétique d’un des compositeurs majeurs de ces cinquante dernières années.
Philippe Hersant a reçu en 2016 une troisième Victoire de la Musique Classique, après les éditions 2005 et 2010.

Fugue pour violon seul par Tedi Papavrami
Éditions Robert Laffont (21 euros)

Dans les années 1970, alors que l’Albanie s’enfonce dans l’isolement et la répression sous le joug de son dictateur Enver Hoxha, Tedi, quatre ans, montre un don exceptionnel pour le violon. Sous la férule intransigeante et intraitable de son père, brillant professeur au Conservatoire, l’enfant va développer une virtuosité fulgurante qui lui vaudra d’obtenir une bourse en France, où il débarque à l’âge de onze ans.
Séparé des siens, cantonné dans un appartement lugubre de l’ambassade d’Albanie et placé sous la garde d’un personnel froid et hostile, il va se plonger corps et âme dans la pratique de la musique.
Mais à la fin de ses études au Conservatoire de Paris, il doit faire un choix douloureux : rentrer en Albanie et compromettre à jamais la carrière qui s’ouvre devant lui ou demander l’asile politique au prix de représailles très lourdes pour sa famille restée à l’Est.
L’autobiographie de Tedi Papavrami est un récit d’initiation aussi captivant qu’émouvant sur l’apprentissage de la musique, de la vie et de la liberté.

Journal intime par Alma Mahler
Éditions Rivage (10.65 euros)
Et
Alma Mahler. Et il me faudra toujours mentir par Catherine Sauvat
Éditions Rivages (8.65 euros)

Que sait-on vraiment d’Alma Mahler, la « muse de tous les génies » ?
Fille du peintre Emil Jakob Schindler, Alma, elle-même artiste peintre, avait commencé des études de composition avec Alexander von Zemlinsky en 1900.
En 1902, elle épouse Gustav Mahler à 23 ans. Le compositeur, de 19 ans son ainé, lui impose d’abandonner tous ses projets artistiques en musique et en peinture… Immense frustration pour cette femme aussi belle qu’ambitieuse !
Après la mort de Mahler, Alma épouse l’architecte Walter Gropius puis le romancier Franz Werfel avec qui elle fuit les nazis. Départ vers la France en 1938 puis l’Espagne, le Portugal et les États-Unis où elle finira ses jours en 1964.
Alma Mahler aurait composé – une fois veuve de Gustav ! – plus d’une centaine de lieder, en majorité encore inédits aujourd’hui.

Les fous du son par Laurent de Wilde
Éditions Grasset (22.90 euros)

Qui a pu être assez fou pour avoir eu, un jour, l’idée de faire de la musique avec de l’électricité ? Et comment est-ce possible d’ailleurs ? Qui se cache derrière ces instruments loufoques, ancêtres des pianos numériques actuels, ces immenses orgues criblés de fils électriques ou ces claviers surréalistes aux notes futuristes, dont les noms insensés – télégraphe harmonique, théâtrophone, Telharmonium, Audion Piano, Ondes Musicales, Orgue B3, Clavivox ou Polymoog – disent déjà la folie ? Des amoureux du son, très certainement, mais surtout d’immenses inventeurs.
Ils s’appellent Edison, Cahill, Martenot, Mathews, Moog ou encore Zinovieff et Kakehashi, ils sont américains, anglais, français, russes ou japonais, et ils ont en commun un esprit insatiablement curieux et créatif, un amour des circuits électriques et des notes harmoniques, et une vision révolutionnaire de la musique. Successivement, ensemble et parfois en s’opposant, ils vont changer le visage du son en nous faisant passer, en près d’un siècle et demi, du piano acoustique aux bijoux technologiques d’aujourd’hui.
De 1870 à nos jours et du premier microphone au dernier synthétiseur, Laurent de Wilde nous emporte dans la formidable épopée du son en retraçant les incroyables destins de ces magiciens. À travers cette galerie de portraits truculents (les inventeurs ont une légère tendance à divorcer et vivre selon des règles étranges), c’est toute l’histoire du XXe siècle que l’on revit au rythme des avancées de la modernité et de leurs milliers d’inventions (de la radio à Internet, du phonographe au microprocesseur), à mesure que l’on plonge dans l’univers impitoyable de la musique, où la course aux brevets et la concurrence font rage.

Librairie Forum

15 Grande Rue – 25000 Besançon

John Field, Nocturnes
par Elizabeth Joy Roe
(Decca)

Fraîchement paru, ce second CD de la jeune pianiste Elizabeth Joye Roe nous ballade avec douceur dans un univers de poésie. Pour ce compositeur irlandais du XIXe siècle assez peu connu qui inspira Chopin, nous découvrons les 18 nocturnes dans un style sur et néanmoins délicat.

Johannes Brahms, Vier ernste Gesange
par Matthias Goerne et Christoph Eschenbach
(Harmonia Mundi)
Dernier opus du baryton Matthias Goerne, cet enregistrement nous dévoile un pan passionnant de la musique vocale de Brahms, étalé sur près de 40 ans. Une œuvre patiemment mûrie ou chaque mot trouve sa place pour illustrer la poésie de Heine, si emblématique et inimitable. Le piano d’Eschenbach et un allié de premier ordre, puissant et solide.

Leos Janacek, Sinfonietta / Antonin Dvorak, Symphonie du Nouveau Monde
Par Anima Aeterna, Jos van Immerseel
(Alpha)

En prélude au concert de clôture, nous vous proposons de découvrir le dernier CD de l’ensemble Anima Aeterna dans un programme symphonique autour de Sinfonietta et la Symphonie du Nouveau Monde. Écouter ces œuvres sur les instruments d’époque avec les indications portées sur les partitions datant de la création de ces pièces illustres est une vraie redécouverte. Les partitions prennent un tout autre sens et un émerveillement jaillit de là où l’on ne l’attend pas.