Premier bilan…

16 jours de Festival, 1 semaine de Concours, et près de 21 500 personnes au Festival en 2015 !
Après seize journées de musique, la 68e édition du Festival s’est terminée samedi 26 septembre par une journée riche de six concerts : du Fine Arts Quartet au Kursaal à la Philharmonie royale des Flandres au Théâtre, en passant par de la harpe et du tango au Petit Kursaal et un après-midi romantique suivi d’une soirée jazz au Pianos-bar, cette dernière journée a bien résumé l’esprit de la programmation 2015.

Fréquentation et recettes 2015

  • 21 475 personnes ont assisté à un ou plusieurs concerts (payant ou gratuit) de l’édition 2015, fréquentation globale stable par rapport à 2013 (année avec Concours de jeunes chefs) ;
  • 11 738 billets ont été achetés, chiffre en légère baisse (- 4,2 %) par rapport à 2013 ;
  • + 2,9 % de recettes de billetterie, notamment en raison du plus grands nombres de concerts symphoniques ;
  • 7 300 personnes ont assisté aux concerts gratuits, dont plus de 4 500 personnes pour le concert d’ouverture en plein air.

Bilan artistique

  • La Boucle musicale (12 concerts gratuits), malgré quelques gouttes de pluie qui a contraint l’annulation de deux concerts, a rassemblé un public nombreux dans les cours du centre-ville et le long des rives du Doubs pour le bateau-concert du début d’après-midi. Environ 1 200 personnes ont assisté à un ou plusieurs concerts de l’après-midi ;
  • La programmation du Pianos-bar (concerts jazz, rencontres et « salon de musique ») a fait se croiser un public varié avec des artistes venus de différents horizons : classique, jazz, musique métissée… Environ 1 500 personnes ont assisté à ces moments conviviaux ;
  • Les concerts en région ont presque tous fait salle comble autour d’une programmation allant de la musique symphonique (Vesoul, Belfort) à la musique de chambre (Arc-et-Senans, Gigny – où le Festival se rendait pour la première fois), en passant par la musique vocale (Baume-les-Messieurs).
  • Les concerts de musiques métissées au Petit Kursaal et à la Rodia ont présenté un large panel allant de musique du Cap Vert (Carmen Souza) au Tango (Soledad) en passant par le centre de la France (Cordofonic). La fréquentation a été plus contrastée avec trois concerts complets sur les cinq présentés.